Mythes sur les refroidissements : examen des faits avec le pharmacien JUST

Les refroidissements sont source d’innombrables fausses idées et théories. Notre pharmacien Michael Laun a examiné de près 10 mythes pour démêler le vrai du faux :

Mythe 1 : le lavage des mains prévient les refroidissements

C’est vrai ! Avoir une bonne hygiène des mains peut effectivement prévenir les refroidissements. Dans ce cadre, un savon ordinaire est ce qui s’y prête le mieux, ce que confirme même une récente étude de l’Institut national de la santé et du bien-être d’Helsinki. Un test a été mené auprès de volontaires pour déterminer la méthode la plus efficace pour éliminer les rhinovirus présents sur les mains. Il s’est en effet avéré beaucoup plus efficace de se laver les mains avec du savon que de les désinfecter rapidement avec des produits à base d’alcool. De la même manière, le lavage intensif des mains permet aussi d’éviter de contaminer d’autres personnes par le biais d’objets utilisés en commun (poignées de porte, claviers, etc.). Donc pour prévenir les rhumes ou éviter la propagation de virus, il faut bien se laver les mains !

Mythe 2 : l’absorption de vitamines prévient les refroidissements ou en raccourcit la durée

Ce n’est ni tout à fait vrai ni tout à fait faux. Le système immunitaire du corps humain est un réseau complexe constitué de cellules spécialisées, de substances messagères et de protéines. Pour bien fonctionner, l’organisme doit aussi recevoir suffisamment de substances nutritives. Cependant, des recherches sont toujours en cours pour déterminer quels ingrédients jouent effectivement un rôle décisif. La vitamine C, par exemple, est un antioxydant qui intercepte et neutralise les radicaux libres. Elle empêche ainsi la prolifération des radicaux libres et protège notre corps de leurs effets négatifs. Un apport suffisant en vitamine C est donc recommandé – et pas uniquement en cas de rhume. Cependant, d’autres vitamines jouent aussi un rôle important pour le système immunitaire : les vitamines A, D et E ainsi que les vitamines du complexe B. De même, le zinc est un oligoélément important pour les défenses immunitaires de notre organisme. Il possède d’une part des propriétés antiradicalaires et sert d’autre part au bon fonctionnement d’un grand nombre d’enzymes. De plus, le zinc et la vitamine C agissent souvent en synergie. D’où l’importance d’un apport suffisant en zinc.

Mythe 3 : les vitamines provenant d’aliments frais sont plus saines que celles provenant de compléments alimentaires 

Ce mythe n’est pas encore élucidé à 100 %. Car on ne sait pas si la vitamine C et le zinc provenant de compléments alimentaires présentés sous forme de gélules sont plus ou moins efficaces que lorsqu’ils sont issus de produits alimentaires frais. Quoi qu’il en soit, en cas de rhume, il faut veiller à absorber suffisamment de vitamines, minéraux et oligoéléments. La meilleure façon d’y parvenir est de consommer beaucoup de fruits et légumes ainsi que des produits à base de céréales complètes. Les acides gras prélevés dans les aliments que nous mangeons peuvent être bénéfiques pour le système immunitaire. Ainsi, les acides gras, dits oméga 3, que l’on trouve par exemple dans le poisson et l’huile de colza, exercent une action anti-inflammatoire.
 

Mythe 4 : prendre l’air ou aérer régulièrement aident à combattre le rhume 

C’est exact. L’air frais a des effets bénéfiques sur l’évolution d’un rhume. C’est pourquoi l’on recommande d’aérer régulièrement son logement et de faire des balades faciles. Pour celles‑ci toutefois, mieux vaut s’habiller chaudement ! Car si l’air froid refroidit trop le corps, cela peut perturber, autrement dit ralentir le processus de guérison. Toutefois, un air trop chaud et sec peut aussi avoir une influence négative sur l’évolution du rhume. D’une part, il dessèche les muqueuses des voies respiratoires, ce qui facilite la pénétration des agents pathogènes. D’autre part, lorsque les températures sont élevées et que l’humidité de l’air est faible, les virus montrent une plus grande activité qu’à l’air frais. Par conséquent, la concentration de virus est moins importante à l’air libre et dans des pièces bien aérées. 

Mythe 5 : du moment qu’on a les pieds au sec et au chaud, on n’attrape pas froid 

C’est faux ! S’il est vrai que le froid peut favoriser les infections, le refroidissement est une infection virale. Le froid n’en est donc pas la cause directe. Néanmoins, pensez à vous habiller chaudement lorsque vous allez vous promener ou que vous aérez votre maison. Car le corps consomme trop d’énergie pour se réchauffer, et c’est cette énergie qui fait ensuite défaut au système immunitaire. Un système immunitaire ainsi affaibli n’est pas en capacité de repousser les agents pathogènes et le rhume s’installe. 

Mythe 6 : le rhume ne se transmet que par les éternuements 

C’est faux car les virus se transmettent plutôt par les mains. Si, par exemple, vous vous touchez souvent les yeux ou le nez avec les mains, vous avez de grandes chances d’être infecté(e) par des virus. Pour autant, les virus à l’origine des rhumes peuvent tout à fait se transmettre par les éternuements. Mais uniquement si vous êtes directement entouré(e) de virus. 

Mythe 7 : le vaccin contre la grippe protège aussi des refroidissements 

C’est inexact. Quand on a le nez qui coule et mal à la gorge, cela est dû généralement à ce qu’on appelle des rhinovirus. Bien que les chercheurs aient décrit plus de 100 types de ces minuscules virus, il n’existe aucun médicament pour les combattre. Voilà pourquoi le vaccin contre la grippe ne protège pas des rhumes. 

Mythe 8 : l’utilisation régulière d’une douche nasale prévient les refroidissements 

C’est vrai ! Présent en quantité, le mucus très épais ralentit le mouvement des cils vibratiles et donc l’évacuation de ces mucosités. Ainsi, virus et bactéries peuvent coloniser plus facilement les muqueuses. Les rinçages nasaux contribuent à fluidifier et à évacuer les mucosités visqueuses. D’où l’importance de faire des douches nasales dès les premiers signes d’un refroidissement. Ainsi, les virus ne peuvent pas adhérer aux muqueuses, ce qui empêche le rhume de s’installer. En conséquence, les douches nasales quotidiennes – une ou plusieurs fois par jour – peuvent prévenir la propagation des agents pathogènes ou empêcher, dès le début, une maladie des voies respiratoires. Car le mouchage, à lui seul, n’aide que dans une certaine mesure. En revanche, une douche nasale nettoie les muqueuses nasales comme les sinus. 

Mythe 9 : la douche nasale ne remplace pas le spray nasal traditionnel 

C’est faux. Si les substances actives chimico-synthétiques décongestionnent plus rapidement la muqueuse nasale et améliorent ainsi plus vite les symptômes, les substances actives naturelles éliminent, quant à elles, les mucosités. Les douches nasales conviennent pour une utilisation au long cours (aucun effet d’accoutumance) et pour prévenir la sinusite. Les solutions salines sont particulièrement recommandées. Elles fluidifient les mucosités et humidifient la muqueuse nasale. De plus, elles existent sous forme de gouttes ou de douches nasales. 

Mythe 10 : l’inhalation d’huiles essentielles facilite la respiration 

C’est vrai, parce que les huiles essentielles refroidissent et rafraîchissent la muqueuse nasale, ce qui donne le sentiment de mieux arriver à respirer. Inhalez par exemple de la vapeur chaude. Elle humidifie les muqueuses nasales et élimine les mucosités. La camomille (antiseptique), l’eucalyptus (désinfectant) et le thym (décontractant) sont des additifs appropriés. Sachant qu’il faut être prudent avec les huiles essentielles chez les enfants de moins de deux ans.

Rester en forme avec les produits de JUST:

Crème aux herbes Thym

Crème aux herbes Thym

procure une agréable sensation de chaleur
PrixCHF 32.90
There are not enough products in stock
Huile aux 31 plantes

Huile aux 31 plantes

un véritable concentré d'énergie
PrixCHF 61.50
There are not enough products in stock
JUST VITA Bodyguard

JUST VITA Bodyguard

Force et protection pour votre corps
PrixCHF 71.50
There are not enough products in stock
  • Offre
x